J’ai peur de l’activité physique

Maecenas tempus, tellus eget condimentum.

J’ai peur de l’activité physique

Que ce soit au travail ou pendant ses loisirs, il arrive parfois que l’on se blesse. Deux types de barrières se dressent alors devant nous. Une première physique : on se sent un peu rouillé, incertain dans ses mouvements, inapte à bouger plus fort. La seconde est psychologique, c’est la plus délicate. Une véritable prison invisible : la pensée paralyse, l’action dynamise.

Pour les surmonter, il faut s’installer dans un environnement favorable à la reprise en douceur et dans un cadre sécurisant, soit avec un coach, soit dans un groupe motivé (et de notre niveau de condition physique). L’idée est de favoriser un suivi personnalisé pour que ça avance, et ceci à votre rythme à vous. Construisez-vous, seul(e) ou avec votre “coach” des réussites régulières et rappelez-vous constamment qu’il n’y a pas de petites victoires, simplement un pas de plus aussi humble soit-il vers la confiance en vous.

D’un point de vue des activités, les mécaniques de l’entraînement sont toujours à l’oeuvre. La progressivité évidemment, également la régularité. Attachez-vous à consacrer du temps, un peu tous les jours, 2 à 3 séances par semaine semble être une stratégie minimale. Toutefois, ne vous surchargez pas d’activités non plus, le corps à absolument besoin de récupération pour progresser. Si elle est insuffisante vous risquez la sur-blessure ! La spécificité, pour retrouver une capacité, il faut la stimuler même si la blessure est passée par là (moyennant parfois une immobilisation qui doit être temporaire, fiez-vous à votre médecin !)

Orientez-vous dans un premier temps vers des activités à faibles intensités (low impact) : natation, certaine forme de yoga, taï-chi, gymnastique hypopressive. Favoriser le poids de corps dans vos exercices, les charges additionnelles sont même inutiles au début, tout comme les charges négatives (running, box jump, etc.). Gardez en tête de renforcer vos muscles, tout en retrouvant de la mobilité. Quand la confiance reviendra, la barrière psychologique cédera et la barrière physique également.

J’ai moi-même connu une blessure au genou, il y a quelques mois. Après un suivi avec l’équipe médicale / paramédicale et quelques exercices spécifique, j’ai retrouvé une excellente mobilité et sérénité.

 

 

Plus d’informations en me contactant sur : http://coach-candelon.domicilgym.fr/

Cartouche Olivier Candelon

RELATE POSTS